Positionné dans un endroit assujetti au vent, le moulin à vent fait parti de l’histoire de Grimaud.

Moulin à vent

Un moulin à vent est installé ici depuis le XVIe siècle. Tout d’abord appelé Moulin de la Gardiole, il deviendra Moulin « Saint-Roch », au XVIIe siècle, suite à la construction de la chapelle dédiée à ce saint, à quelques centaines de mètres de là.

Il fait partie des quatre moulins à vents de la commune. Cependant d’autres moulins, bien plus nombreux permettaient aussi de produire de la farine : les moulins à eau. Il en existait 9 sur le territoire.

© Cyril Carpentier

Meunier, tu dors

Devant l’édifice se trouve une aire de dépiquage. Sur cet espace, des chevaux piétinaient de leurs sabots, les gerbes de blé. Quelquefois ils tiraient un rouleau de pierre, augmentant l’efficacité de l’action. Une fois débarrassés des poussières et des morceaux de paille, les grains étaient portés au moulin pour y être broyés par les 2 meules en pierre.

Le meunier installait des voiles sur les ailes (ou antennes) du moulin. Durant la mouture, il devait être attentif à de nombreux paramètres comme la force et l’orientation du vent. Une vitesse adéquate des meules permettait de produire une farine convenable. Ces moulins ont été arrêtés au début du XXe siècle.

Dans les années 1990, la toiture, les ailes et le mécanisme, ont étés restaurés.

© Cyril Carpentier

La Fête du Moulin

Chaque année, en juin, est célébrée la fête du Moulin et du petit patrimoine. Elle est l’occasion de montrer le fonctionnement du Moulin, du dépiquage du blé. Mais aussi de goûter du pain chaud et d’apprécier les danses provençales du groupe folklorique l’Escandihado.

© Cyril Carpentier


Donnez mon avis sur Tripadvisor